Du cuivre pour Azyu

Posé sur l’aire de carénage du chantier naval d’Hiva Oa, aux Marquises, Azyu se fait beau. En vidéo, notre quotidien de rude labeur compensé par une bonne ambiance/

Ras le bol de la corvée antifouling ! Chaque année, il faut gruter son voilier, le décaper et remettre une couche de peinture qui a pour effet de limiter l’adhésion des algues et des coquillages à la coque. De une, ça ne marche pas terrible ; de deux, tout cet antifouling polluant finit fatalement dans la mer.

Coppercoat, un antifouling durable

On arrête les bêtises car des solutions pérennes et plus écologiques existent. Notamment le revêtement au cuivre commercialisé sous le nom de Coppercoat. Combinaison d’une résine époxy sans solvant à une poudre de cuivre très pur, le produit est garanti 10 ans ! 10 ans sans réitérer des travaux de carénage détestables, Jean-Marie et moi-même avons dit : « banco ! ». Même 5 ans, ça nous ira très bien…

Racloir du matin au soir

Les hostilités commencent par une mise à nu des coques. Notre Nautitech 475 mesure 14 m de longueur ; 4 cotés, ça fait presque 60 m à décaper ! Racloir à main, ponceuse… des heures et des heures. Au bout de 10 jours, on a les bras qui tombent, des gueules de mineurs, des démangeaisons partout malgré les douches au scotch-brite mais, enfin, c’est fini.

Vient l’étape de la peinture : 6 couches qui doivent se succéder pour adhérer entre elles. Les gars peignent pendant 10 h sans pause ! Et moi je m’occupe de mélanger en continu la résine au durcisseur et au cuivre. J’arrive quand même à leur fourrer un sandwich entre le gant et le pinceau et surtout à les abreuver d’eau fraîche car il fait une chaleur de dingue. Dans le carré du bateau, le thermomètre affiche 38ºC ! Le seul avantage, c’est que les blattes ne survivent pas à cette fournaise.

Enfin, le bateau est magnifique, laqué d’une couleur orangée qui va virer au vert bouteille dès qu’il flottera.

Commercialisé depuis 30 ans, le Coppercoat semble sorti du cercle confidentiel. Plusieurs de nos amis navigateurs le testent avec satisfaction. Sur le chantier, Azyu a été traité en même temps que le monocoque Charlotte, les équipages travaillant ensemble : sympa !

Voici la vidéo de ces moments partagés avec les autres plaisanciers du chantier.