Coline fait sa rentrée scolaire à Raiatea !

Coline en « uniforme ».

Depuis le 9 août, Coline, 14 ans, vit les deux pieds à terre. Et 24h/24. Elle a choisi d’être pensionnaire au collège-lycée du LUT, le principal établissement des Iles-sous-le-Vent. Interview.

Pourquoi a-tu choisi le LUT ?

Au début, j’avais décidé de rentrer en Métropole pour faire ma 3e, j’en avais marre du bateau. Et puis, je me suis fait des super copains au spot de surf, ils m’ont motivée à rester.

Coline en surf
En body-board
Et en wing-foil !

Comment s’est passée la rentrée ?

La première semaine, on aurait dit qu’il n’y avait pas de cours mais, si en fait ! C’est le rythme polynésien, assez lent… La première semaine, on ne répondait qu’à une question, maintenant on en fait deux 😉!

Aujourd’hui j’y suis depuis 3 semaines et je me suis bien adaptée. Les journées passent vite !

C’est quoi une journée type ?

  • Lever 5h. Douche et petit-déj (une demie-baguette avec du beurre et un café ou du Milo, c’est du chocolat en poudre).
  • Début des cours à 7h20.
  • Repas en cantine à 11h30 (parfois 10h30). On peut aussi manger à la roulotte, c’est une baraque dans la cour qui sert, en théorie, de la nourriture saine comme des casse-croûte végétariens et de la citronnade. Mais il y a aussi des hachis-frites (viande hachée + frites dans une baguette) et des paninis Nutella !
  • Reprise des cours à 12h30 et fin de l’école à 15h.
  • Ensuite, j’ai études jusqu’à 16h30. Puis, on dîne à 17h30. Après le temps libre, j’ai encore études de 18h30 à 21h ! Les surveillants éteignent les lumières vers 22h.

Où tu dors ?

Dans un dortoir avec 80 autres filles qui vont de la 4e au BTS. On est 6 par box, c’est tout petit, pas plus de 9m2 ; on a chacune un lit et un casier. Mais l’ambiance est très sympa, on rigole bien ! Moi je partage le box avec 5 filles de Maupiti. En général, les internes sont originaires des îles voisines, Huahine, Bora-Bora, Maupiti ou Taha’a.

Jour de l’emménagement

C’est pas trop bruyant ?

Bruyant ? Ah, non, en tout cas moins qu’en cours, même pendant les évaluations ! En classe, tout le monde parle sans que les profs s’énervent, ça a l’air normal.

Qu’est-ce que tu n’aimes pas ?

La différence entre les collégiens et les lycéens. Quand ils n’ont pas cours, ils ont le droit de sortir, les collégiens non, sauf 2h le mercredi après-midi. En général, je me balade en ville, à Uturoa avec une copine. Et puis, les lycéens ont droit à leur téléphone toute la journée, les collégiens seulement après les cours. Enfin ils s’habillent comme ils veulent alors que je porte un uniforme, un tee-shirt ou polo bleu ciel.

Sinon, les week-ends, les pensionnaires font le ménage, vaisselle, toilettes, quelques salles de cours et le dortoir.

L’uniforme des collégiens

Oui, justement le week-end, comment ça se passe ?

On est environ la moitié des internes, soit 80 à rester aussi le samedi et le dimanche. C’est le Wei, une équipe pédagogique complètement différente qui s’occupe de nous. Ils organisent des sorties, des activités, des tournois de volley…, l’ambiance est cool. Ce que j’aime le plus, c’est les veillées. A la tombée de la nuit, on se rassemble tous dans la cour et on fait des jeux avec les surveillants. C’est toujours super drôle !

Donc, tu te plais dans cette école !

Je dirais pas que le LUT est une école, au sens classique du terme. Ça ressemble plus à un centre aéré pour ados où on essaie de nous apprendre des trucs !

« Le bac à savate, c’est là qu’on met les tongs perdues et on s’y sert aussi car, en théorie, on n’a pas le droit d’être pieds nus. Sauf en sport car, de toute façon, quasi personne ne porte de chaussures de sport ».

Vous voulez en savoir plus sur la Polynésie ?

Lisez notre récit de voyage Quatre marins bien pacifiques.