Semuc-Champey : la nature fait des merveilles

Semuk-09092017-IMG_0103Curiosité géologique, le site naturel de Semuc-Champey (Guatemala) force l’étonnement : dans le lit d’un fleuve tumultueux des piscines d’eau turquoise se succèdent. A mon palmarès des plus beaux endroits du monde, il est numéro un !

Depuis Lanquin, Semuc-Champey est à une heure en pick-up. Les bétaillères chargent touristes et locaux qui se serrent, se cognent, s’amortissent au gré des cahots. Pendant quSemuk-09092017-IMG_0078e le  chauffeur bataille avec la piste indomptable, les sacs de maïs, les bassines de tortillas et les poules dérapent d’un côté à l’autre de la benne. Les étrangers s’exclament, se crispent et rigolent tandis que les Guatémaltèques se laissent balloter sans réaction, le regard perdu dans leurs pensées. Un pont métallique enjambe le fleuve Cahabon et l’entrée du site apparaît. Aussitôt, Josué, notre guide, nous entraîne vers le mirador, un point de vue situé 500 mètres plus haut. Dans ses sandales en plastique, le jeune homme crapahute gaiement entre les pierres ; derrière, nous tirons la langue, essoufflés mais souriants – on ne veut rien laisser paraître !

 

 

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Panorama minéral et aquatique

Au sommet, une plate-forme en bois s’avance dans le vide. Elle offre une vue époustouflante. Des falaises vertigineuses, d’où s’élancent des arbres acrobates, semblent veiller, en contrebas, sur des berceaux d’eau dormante. Lisses comme une mer d’huile, les bassins vert-bleu se succèdent en escalier, gentiment reliés par de petites cascades. Le plus incroyable, c’est de voir, en amont comme en aval des piscines, le rio Cahabon charriant avec fureur des tonnes d’eau marron. Comment est-ce possible ?

Semuk-09092017-IMG_0093

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Une grotte sous le fleuve

En q’eqchi, la langue maya de la région, Semuc-Champey signifie « là où le rio se cache sous la terre ». Il y a des milliers d’années, de gros blocs de roche se sont détachés de la montagne et sont tombés dans le fleuve. Or, ces montagnes sont constituées d’une roche friable formée à partir de la lente fossilisation de coquillages et animaux marins. En se précipitant dans le rio, les pierres ont créé une sorte de pont sous lequel le torrent s’est engouffré, creusant une grotte de 300 mètres de long. Au dessus, l’eau fraîche provenant des sources des collines s’est mise à ruisseler, polissant la roche tendre. Ainsi se sont formées ces incroyables piscines.

 Semuk-09092017-IMG_0147

Pédicure gratuite

Dans la touffeur de la jungle, l’envie d’y plonger est grande. Aussi redescendons-nous du mirador en sautillant afin de se baigner dans cette eau limpide et froide. Vigilant, Josué nous accompagne de piscine en piscine car la pierre beige est extrêmement glissante. Et quoique l’eau apparaisse transparente, elle est par endroits très profonde. Jean-Marie tente s’élance d’une chute d’eau, suivi par Coline, intrépide, pendant qu’Erell et moi-même tâtons, à quatre pattes, le terrain. Pas trop longtemps puisque des petits poissons voraces nous grignotent les pieds sans aucun ménagement. Il faut se résoudre à sauter. Au bout de quelques heures, bien refroidis par cette eau dévalant des hauteurs, nous quittons à regret ce lieu merveilleux.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

6 réflexions sur “Semuc-Champey : la nature fait des merveilles

  1. haroise dit :

    Magnifiques photos et reportages très intéressants .Au premier abord je n’avais pas reconnu Coline parmi ses amis,Elle est aussi bronzee que ses amis ,comme elle a grandi tout en finesse . Grosses bises

    • balanecatao dit :

      Merci, oui, elle a du sang latin ! D’ailleurs, plusieurs fois, on a cru croiser son grand-père dans les rues de Rio Dulce. Tu passeras le message à Papa, il ressemble vraiment beaucoup aux Guatémaltèques ! Bises Gaëlle

      >

  2. TAMATAI dit :

    Hello,
    Chouette de découvrir votre site, on voyage dans les Antilles avec nos deux garçons de 8 et 5 ans! et on est toujours un peu en recherche de famille et on serait bien content de vous rencontrer un de ces jours. Pour l’instant on est loin, a Tobago, pres de Trinidad… quel est la suite de votre programme ? A bientot, Kenavo. Séverine, Sylvain, Titouan et Lou, voilier TAMATAI

Réagissez ! Laissez-nous un commentaire !