Scènes de vie

img_7536Quelques moments choisis de notre quotidien : trottinettes, atelier couture, cuisine…

Super bonne idée les trottinettes ! On parcourt des kilomètres avec. Même ceux qui “n’aiment pas marcher” enchaînent les visites sans s’en rendre compte. Il faut juste crier “Stop !” quand on retourne sur les pontons au risque de voir Erell finir dans l’eau. Car on ne lui impose pas le port du casque + celui du gilet de sauvetage par 30 degrés… C’est l’un ou l’autre. Sur les 4 trottinettes, 3 sont pliables.

Dès fin juillet, j’ai sorti ma machine à coudre. Le pavillon français donnait déjà des signes de fatigue ; le bimini a eu besoin d’être consolidé et le taud de soleil méritait quelques ajustements. Depuis, je l’ai utilisé plus d’une fois. Pour rallonger une robe devenue trop courte ou réparer des draps. Même si je trouve toujours un prétexte pour coudre (j’aime bien !), la machine me semble incontournable quand on est nomade.

sam_0836

Sitôt arrivés à Las Palmas, sur l’île de Grande Canarie, Coline se met aux fourneaux. 1 heure plus tard, elle fait sa distribution de cookies sur les pontons. Ici, elle livre une famille canadienne qui voyage avec Cornel Sailing.

Chaque matin, Coline fait des maths et tient à jour son journal de bord. C’est le programme qu’elle s’est choisie pour l’instant. Erell a quatre souhaits : apprendre à lire, à écrire, savoir dessiner des chevaux et réussir à siffler. Dès que possible, elle dessine un moment de sa journée et j’écris les souvenirs qu’elle me raconte.

 

Jean-Marie règle “Tabarly”, le régulateur d’allure. Il fonctionne très bien et économise l’énergie précieuse en navigation, surtout la nuit quand les panneaux solaires sont inactifs.

Premiers plats au four solaire ! Si le gâteau à l’orange et au citron préparé avec Erell a été une réussite (quoique moyennement cuit), le riz au lait a été un échec. Au bout de 3 heures en plein soleil, le riz flottait toujours dans le plat. Retour au carré et, en 10 mn, Jean-Marie a fini la cuisson avec sa technique bien éprouvée de riz sous pression. En fait, plus un plat est liquide, plus il est compliqué à cuire car la buée empêche le four de monter en température.

img_7470

3 réflexions sur “Scènes de vie

  1. Martine dit :

    Merci encore de partager tout ça.
    Nous sommes descendus aux Sablettes (pied de la presqu’île de Saint Mandrier) mais le temps ne nous a permis qu’un pique-nique à Porquerolles, avec un retour houleux à petite vitesse. Beau soleil, mais mistral, donc eau glagla et mer formée.
    Mais nous avons pu admirer une bonne partie de notre flotte militaire, presque toute sortie de la rade.
    On retient l’idée des patchs , je n’ai jamais eu le mal de mer, mais …
    Bises à tous et à bientôt, parce que toutes ces nouvelles nous font grand pliasir.

  2. laurence dit :

    on vous envie quel plaisir de voir mes cocottes en photos
    jean yves vous dit qu’on arrive vous retrouver à las palmas dans 3 jours en bateau biensur!!!
    bonne continuation
    en attendant de vous lire toujours avec un immense plaisir
    de gros bisous à vous 4

  3. Jeanne dit :

    Coudre en maillot de bain sur un bateau ! Alors ça, j’y penserai lorsque j’aurai enfin le temps de me mettre à mes ouvrages, mais ce sera plutôt cet hiver dans le salon, près du poêle et en tenue manches longues !
    On pense à vous et on suit à distance même si on n’écrit pas beaucoup. Merci pour toute cette aventure que l’on vit à travers vous.
    Bises !

Réagissez ! Laissez-nous un commentaire !